Les monnaies numériques

Panel d'administration

Mettre l'économie et l'argent au service de la planète

Les monnaies numériques

Le Bitcoin

 

Faire un amalgame des monnaies numériques avec le Bitcoin est certainement un raccourci trop caricatural. Car on ne peut définir une monnaie par son seul support. C'est l'intention qui compte. Toutefois en l'état actuel des choses, la plupart des monnaies virtuelles existantes différent peu de l'intention du Bitcoin qui est de loin la plus connue. C'est donc le Bitcoin que nous considérerons ici.

 

Qu'est-ce que c'est et d’où viennent les Bitcoins ?

Il n’y a ni Banque centrale ni aucune autorité d'émission et de gestion du Bitcoin. C'est une monnaie exclusivement numérique créé à partir d'un protocole technique lié à un algorithme. En d'autres termes, c'est une invention purement virtuelle qu'il n'est pas possible de posséder physiquement. Il faut télécharger une application ou s'enregistrer sur un site spécialisé donnant accès à cette monnaie. Ce faisant, l'utilisateur appelé “mineur”, accepte de mettre une partie de la puissance de calcul de son ordinateur au service de la résolution de sortes d’équations informatiques de plus en plus difficiles. C’est ce qu’on appelle “miner” les bitcoins. Il suffit de laisser son ordinateur travailler et résoudre le problème qui lui est soumis et lorsque la machine trouve la solution : eureka, des bitcoins sont créés et reversés. Résoudre une équation rapporte, à l’heure actuelle, 25 bitcoins.

 

Le(s) fondateur(s) de bitcoin - un internaute seulement connu sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto a conçu le système de sorte qu’il ne pourrait jamais y avoir plus 21 millions de bitcoins en circulation. Un chiffre qui devrait être atteint vers 2030. Pourquoi cette limitation? Il ne s'en n'est pas expliqué mais la valeur d'un bien ne dépend-elle pas de sa rareté ?

 

Quelle valeur a le Bitcoin et comment est-elle fixée ?

Comme les autres monnaies, la valeur du bitcoin, exprimée en dollars américain, est fonction de l'offre et de la demande. L'évolution du prix du bitcoin a connu plusieurs périodes distinctes. Alors qu'il s'échangeait à moins d'un millième de dollar à sa création en 2009, il atteint 0,3 dollar en avril 2010, puis la parité avec le dollar en février 2011. La crise chypriote crée un intérêt soudain pour cette monnaie qui prend alors figure de valeur refuge. Le 16 mars 2013, il est côté à 47 dollars... le 9 avril, 230 dollars, tombe à 76 dollars puis grimpe, grimpe jusqu’à 1000 dollars fin novembre 2013. Mais voilà que la plus grosse plateforme d'échanges, Mt Gox qui réalisait presque le sixième des transactions en bitcoins dans le monde, ferme brutalement le 24 février 2014, victime semble-t-il d'un piratage informatique qui aurait entrainé un siphonnage de centaines de milliers de Bitcoins estimé à un montant de 350 millions de dollars ( à confirmer...). Depuis le cours est remonté aux environs de 600 dollars en moyenne sur les autres sites… le bitcoin révèle ainsi d'un côté sa haute volatilité et sa fragilité ce qui ne fait toutefois pas fuir les investisseurs tant les promesses de forts gains à court terme sont alléchantes.

 

Quelles sont les différentes manières pour avoir des Bitcoins ?

Il y a 3 façon d'en posséder:

  • Avoir la chance que notre ordinateur ait fait partie de la résolution de l'équation
  • Vendre des biens et services en bitcoins
  • En acheter sur les plateformes d'échanges spécialisées

 

Que peut-on acquérir en bitcoin ?

Pour le moment encore, cette monnaie électronique n'est que très peu connue et utilisée par le grand grand public. Elle intéresse surtout les amateurs de spéculation qui s’en servent essentiellement pour jouer sur les taux de change et effectuer des micro-transactions sur certains sites qui acceptent cette monnaie. Elle attire aussi par le fait que les transactions sont gratuites, totalement dérégulées et anonymes, ce qui n'est pas pour déplaire aux acteurs d'économies souterraines et à ceux qui ont besoin de blanchir de l'argent.

 

Notre point de vue sur cette monnaie

Est-il nécessaire de le préciser? Même si les monnaies numériques de type Bitcoin entrent dans le champ des monnaies complémentaires, nous ne leur reconnaissons aucunement le potentiel de transformation socio-économique que portent les monnaies que nous avons présentées dans les autres rubriques.
Quelle est l'intention des fondateurs? Ils restent discrets sur ce point. Nous voyons un désir de faire un pied de nez à l'oligarchie bancaire actuelle en concevant un système n'obéissant à aucune autorité centralisée pouvant manipuler les choses au profit de quelques privilégiés.

La démarche n'est certes pas inintéressante mais en dehors de cela le Bitcoin reste dans la logique dominante :

  • L'enrichissement monétaire reste une fin en soi
  • La masse monétaires est artificiellement raréfiée.
  • Sa valeur n'est appuyée sur aucune richesse réelle, elle est purement spéculative.

Ces trois caractéristiques à elles seules sont au cœur même des crises qui nous frappent, elles sont le problème et non la solution.

Les monnaies décrites dans les autres rubriques sont toutes, à des degrés divers, au service d'une évolution visant à donner naissance à une société de suffisance, d'équité où le respect du vivant conditionne les modes de vie et où la monnaie redevient un simple moyen.